OMI JPIC logo

Justice, paix et intégrité de la création

Missionnaires Oblats de Marie Immaculée États-Unis

Logo OMI
Récentes
Traduire cette page:

Nouvelles Récentes

News

Archives des actualités


Dernière vidéo et audio

Plus de vidéo et audio>

L'archevêque Miller lance un plaidoyer au nom des réfugiés tamouls au Canada

Août 30th, 2010

L'archevêque J. Michael Miller, du diocèse de Vancouver, a publié une déclaration le août 25, 2010 sur la situation des réfugiés tamouls 492 qui sont arrivés à Vancouver au début d'août et qui ont demandé l'asile.

L'arrivée du navire chargé de réfugiés a suscité la controverse au Canada. Les Tamouls canadiens, la plus grande communauté tamoule à l'extérieur du Sri Lanka et de l'Inde, ont exhorté les autorités à accepter les demandeurs d'asile, affirmant que le groupe minoritaire continue d'être victime de discrimination de la majorité cinghalaise au Sri Lanka. Le haut-commissaire du Sri Lanka au Canada a demandé au pays de rejeter leur statut de réfugié en raison de liens présumés avec le mouvement séparatiste du Tigre tamoul. Les Tigres tamouls ou Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE) étaient l'aile militaire du mouvement séparatiste tamoul et ont été brutalement anéantis au printemps de 2009. Des dizaines de milliers de Tamouls seraient morts dans les derniers mois du conflit, pris au piège entre les deux armées en guerre. Des crimes de guerre auraient été commis par les deux parties.

"Gardez la dignité des réfugiés tamouls à l'esprit pendant le débat sur l'immigration"

Déclaration de l'archevêque J. Michael Miller qui a siégé au Conseil pontifical du Vatican pour la pastorale des migrants et des itinérants.

25 août 2010

L'arrivée des réfugiés tamouls 492 du Sri Lanka a suscité de nombreuses discussions au sujet de la politique d'immigration du Canada et des moyens appropriés de traiter avec les hommes, les femmes et les enfants qui sont venus récemment par bateau.

Une partie de la réaction s'est concentrée sur les individus désespérés qui sont arrivés sur nos côtes, passés clandestinement ici pour fuir la persécution dans leur patrie. Il y a eu des protestations, en grande partie hostiles, à propos du saut de file d'attente, de l'abus du système et de la nécessité d'empêcher le Canada d'être envahi par des réfugiés potentiels. Il est essentiel en ce moment de garder à l'esprit la dignité fondamentale de chaque personne humaine, en particulier de ces nouveaux arrivants. Dans sa propre vie et son ministère, Jésus s'est identifié avec les réfugiés et d'autres groupes marginalisés: «J'étais un étranger et vous m'avez accueilli» (Mt 25: 35).

L'enseignement social catholique est intransigeant sur les droits des réfugiés, et ces hommes, femmes et enfants ne doivent pas devenir des boucs émissaires dans des débats autrement pertinents sur la politique, l'application et la réforme de l'immigration.

S'il incombe aux gouvernements responsables d'établir l'identité des nouveaux arrivants afin de ne pas ouvrir de porte à des risques potentiels pour la sécurité, l'Église catholique maintient que les personnes victimes de conflits armés, de politiques économiques malavisées ou de catastrophes naturelles les personnes déplacées "doivent être reconnues comme réfugiés et offrir une protection internationale. Le Canada a une réputation bien établie en tant que nation d'immigrants et de réfugiés, et depuis longtemps, il accueille des personnes cherchant un refuge contre l'injustice.

Il a été bien documenté ces dernières années que l'une des conséquences mondiales des politiques d'immigration et de réfugiés trop restrictives des pays industrialisés a été l'augmentation de la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants.

Les Nations Unies ont appelé la contrebande de personnes à la forme de criminalité transnationale organisée qui connaît la croissance la plus rapide.

Le pape Jean-Paul II a mis en garde contre la tendance des pays riches à «resserrer leurs frontières sous la pression d'une opinion publique perturbée par les inconvénients qui accompagnent les phénomènes d'immigration. La société se retrouve confrontée à des hommes et des femmes «clandestins» en situation illégale, sans aucun droit dans un pays qui refuse de les accueillir, victimes du crime organisé ou d'entrepreneurs sans scrupules. »(Pape Jean Paul II, Message pour la Migration mondiale Jour 2000, n 4.)

Alors que l'État doit s'assurer que la politique d'immigration est soumise aux exigences du bien commun, un tel contrôle ne doit pas être inspiré par des attitudes égoïstes ou des «politiques restrictives».

C'est juste que, lorsque nous discutons de la politique fédérale d'immigration, nous gardons au premier plan les hommes, les femmes et les enfants actuellement en détention - qui ont tous risqué leur vie pour échapper à la persécution dans leur pays.

Avant de venir à Vancouver, l'archevêque Miller a siégé au Conseil Pontifical pour la Pastorale des Migrants et Itinérants du Vatican, créé par le Pape Jean-Paul II dans 1988 pour servir le bien-être spirituel de ceux qui ne sont plus ou n'ont jamais été paroisse.

retourner en haut