OMI JPIC logo

Justice, paix et intégrité de la création

Missionnaires Oblats de Marie Immaculée  États-Unis

Logo OMI
Actualités
Traduire cette page:

Nouvelles Récentes

News

Archives des actualités


Dernière vidéo et audio

Plus de vidéo et d'audio>

Archives des actualités »immigrants


Semaine nationale de la migration 2021 20 septembre 2021

 

Rejoignez l'Église catholique des États-Unis pour célébrer National Migration Semaine qui se déroule du 20 au 26 septembre : https://catholiccurrent.org/popular-topics/migration/

Journée mondiale des migrants et des réfugiés

Mission Oblate auprès des Migrants & Réfugiés

 


Breaking: Déclaration des autorités provinciales américaines sur l'impact du mur frontière sur La Lomita Novembre 29th, 2018

Fr. Louis Studer, OMI, USProvincial

Novembre 29: Le très révérend Louis Studer, OMI, a publié une déclaration concernant l’empiétement proposé du mur frontière sur un espace historique et sacré au Texas.

Ceci est en réponse à une histoire parue dans le Corpus Christi Caller Times qui a été postée à nouveau sur OMIUSA.ORG Cliquez ici pour lire cette histoire.

Lisez le P. Déclaration de Lou Studer.

Lire l'histoire dans le Brownsville Herald.

 

 


Fr. Scott Hill, OMI, assiste au rassemblement local `` Les familles appartiennent ensemble '' Juillet 9th, 2018

Le dernier samedi de juin, la matinée a commencé avec du café et de la quiche. le Le matin, le soleil s'est réchauffé en promettant une journée ensoleillée et ensoleillée alors que des manifestants 2000 se sont rassemblés le long de la rive du lac Merritt à Oakland, en Californie. Les familles appartiennent ensemble se rallier. Des oies locales, des familles avec leurs enfants et des adultes, se sont rassemblées avec des milliers d'Américains, à travers le pays, pour exiger la réunification des familles immigrées cherchant refuge contre la tyrannie de la violence physique et émotionnelle. De nombreux conférenciers et musiciens ont abordé l'injustice rencontrée par les familles immigrantes à la frontière sud des États-Unis.

Cependant, alors que j'étais assis avec ma mère qui me rejoignait volontiers au rassemblement, je ressentais une morosité croissante alors que je considérais l'angoisse des parents et des enfants séparés de force par les politiques cruelles et inhumaines du gouvernement qui représente ce pays. Un pays autrefois appelé «une ville sur la colline». Alors que je marchais vers le lieu de rassemblement pour la démonstration, j'ai rencontré un autre homme vieillissant qui partageait mes sentiments sombres, me demandant: «Combien de fois devons-nous nous rencontrer comme ça?» En effet, combien de fois? Alors que les familles et les adultes se rassemblaient, j'ai entendu dans les discours et la musique la réponse à notre question commune: «Autant de fois que les vulnérables et les impuissants sont blessés et traités injustement». Au fur et à mesure que la foule gonflait, mon moral commença à monter, il y avait un esprit de compassion tissant son fil dans la foule. De nombreux panneaux, d'une manière ou d'une autre, parlaient de «construire des ponts, pas des murs».

(de gauche à droite) Fr. Hill Hill, OMI et sa mère, Nancy, au rassemblement

Tandis que je faisais partie de cette foule et que je suis solidaire des nombreux enfants et parents privés de leur droit intrinsèque de faire partie de la famille, on m'a rappelé que ma participation à ce rassemblement était ma solidarité avec les enfants et les parents sans nom, ainsi que ma solidarité avec mes amis. Frères oblats et leurs paroissiens qui connaissent les noms et leur humanité. 

Ensemble, la compassion a envahi les rues et les manifestations nationales et la présence de mes frères oblats et des nombreux volontaires, ont fait écho aux paroles de saint Augustin: «une loi injuste n'est pas une loi du tout».

Des foules rassemblées pour Les familles appartiennent à Together rallye

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Créer une culture de rencontre: Semaine nationale de la migration 2017 Décembre 20th, 2016

La Semaine nationale de la migration aura lieu du 8 au 14 janvier 2017

Les évêques américains ont désigné janvier 8 au mois de janvier 14, 2017 comme Semaine nationale des migrations. Cette célébration appelle les personnes de foi à se joindre à la solidarité avec les immigrés, les migrants, les réfugiés et les victimes de la traite des êtres humains.

Le thème de la 2017 National Migration Week est Créer une culture de rencontre. Il se concentre sur le développement de la conscience des nouveaux arrivants au sein de nos communautés de foi et sur la célébration de notre diversité et de notre richesse ensemble en tant que famille de Dieu. Cette célébration est une initiative des évêques américains et offre aux catholiques l'occasion de faire le point sur la grande diversité au sein de l'Église et d'œuvrer pour la justice pour les immigrants et les réfugiés.

Un tas de roches zen rondes et lisses empilées dans le sable à la plage.

Le Bureau JPIC des Missionnaires Oblats vous invite à profiter de cette occasion pour prier, sensibiliser et éduquer vos communautés sur la question de l'immigration et de l'enseignement social catholique.

Les ressources liturgiques suivantes et un Semaine nationale des migrations 2017 Toolkit peut être téléchargé sur le site Web des évêques des États-Unis:

  • Une copie numérique de la carte de prière 2017 de la Semaine nationale de la migration.
  • Une collection de prières à utiliser lors de vos célébrations de la Semaine nationale de la migration.
  • Une homélie peut être utilisée pour aider à formuler un message aux paroissiens sur la migration.
  • Pétitions lors de votre messe de la Semaine nationale de la migration ou autres rassemblements qui réfléchissent à la situation à laquelle sont confrontés les migrants.

 


Pentecôte et immigration: l'œcuménisme et le dialogue sont essentiels 13 Mai 2016

Écrit par Fr. Harry Winter, OMI, Coordinateur, Ministère de la Mission, de l'Unité et du Dialogue, USA Province

 

Fr.HarryWinterOMILa célébration de la Pentecôte rappelle à beaucoup de chrétiens notre désunion, et comment le Saint-Esprit réunit les Églises chrétiennes. Nous créditons également le Saint-Esprit pour nous aider à travailler avec les gens d'autres religions, et les gens de bonne volonté, pour la justice.

Ce n'est que si les chrétiens sont unis, suivant la direction du Saint-Esprit, que nous pouvons espérer aider efficacement les immigrés, en particulier dans la promotion de la vie de famille pour ceux dont les familles ont été déchirées. Dans sa Lettre apostolique «La joie de l'amour», le pape François supplie le clergé de travailler avec des laïcs qualifiés pour lutter contre la fragmentation de la famille aujourd'hui (204). Ne réinventons pas la roue en pensant que les Oblats jurés doivent relever seuls le défi des migrants. Nos Associés Oblats, nos Partenaires Oblats, nos Oblats Honoraires possèdent tous les ressources que nous devons rassembler. Le Saint-Esprit est prêt à aider le clergé et les laïcs au service des migrants, chacun dans sa propre sphère.

Les dons du Saint-Esprit ne nous aident-ils pas à travailler avec tant d'autres qui ont accepté Jésus comme Seigneur et Sauveur et partagent la grâce d'un seul baptême? Les groupes protestants évangéliques tels que World Vision sont désireux de travailler avec les catholiques. Les orthodoxes orientaux, dirigés par les patriarches Bartholomew et Kirill, nous supplient de coopérer. La Déclaration conjointe du Pape François et du Patriarche Kirill, signée à Cuba le 12 février 2016, nous supplie de travailler ensemble pour réduire les souffrances des migrants et des réfugiés au Moyen-Orient (8-13, 17-21).

Fortifiés par la grâce du Saint-Esprit, n'ayons pas peur de former des coalitions avec des groupes avec lesquels nous ne travaillons pas habituellement. L'American Civil Liberties Union (ACLU) est en désaccord avec le catholicisme sur de nombreuses questions, mais de temps en temps, il se pose un problème où nous trouvons un terrain d'entente. Que la Pentecôte ouvre les yeux sur ces alliés pour aider les migrants.

Lorsque notre supérieur général nous a parlé de Rome pour notre convocation (avril 26, 2016), il a donné deux exemples, au Turkménistan et au Sahara occidental, où des musulmans modérés et des chrétiens travaillent ensemble. Beaucoup de nos frères et soeurs aînés juifs sont qualifiés pour travailler avec des migrants.

Oui, au début, il faudra un peu plus de temps et d'énergie pour chercher nos alliés. Mais à long terme, nous serons beaucoup plus efficaces si nous travaillons avec les autres plutôt que d'essayer de tout faire par nous-mêmes. Alors que les Oblats célèbrent le Xe anniversaire de notre fondation, au cours de cette année jubilaire de la Miséricorde, prions le Saint-Esprit d'unité, d'audace et de courage pour nous conduire. Ce n'est qu'en travaillant avec les autres que les Oblats peuvent considérablement réduire la souffrance des immigrants.


La Pentecôte nous rappelle que nous faisons partie d'une famille humaine 9 Mai 2016

Écrit par le père Anthony Rigoli, omi 

Alors que nous approchons de la grande fête de la Pentecôte, je ne peux m'empêcher de réfléchir à la façon dont le Saint-Esprit s'est déplacé ici à la Nouvelle-Orléans après la dévastation de l'ouragan Katrina, il y a dix ans.

Quand je suis revenu tRigoli_Tony_5355o La ville de la Nouvelle-Orléans, après avoir été accueillie par mes frères Oblats à Houston et à San Antonio, je me suis sentie dévastée par la vue de plus de 80% de la ville détruite. Je sentais que nous ne récupérerions jamais ni ne serions les mêmes Grand facile.

De nombreux immigrants venus du Mexique sont venus à notre secours. Ils nous ont vraiment aidés à reconstruire notre ville. Je crois que nous n'aurions jamais retrouvé une certaine normalité sans nos frères et sœurs qui sont venus nous aider.

De mon point de vue, j'ai vu depuis un plus grand respect pour les immigrants qui viennent à la Nouvelle-Orléans. Cette ville a été construite par des immigrants venus ici dans le passé et maintenant dans le présent. Il semble y avoir un respect pour les Mexicains parce que tous les Néo-Orléans savent que nous ne serions pas où nous en sommes aujourd'hui sans leur travail acharné. Ce sont des travailleurs de bout en bout. Ils nous apprennent tellement. Pour moi, c'est vraiment l'œuvre du Saint-Esprit.

Au cours de l'histoire de cette ville, les immigrants ont persévéré malgré les épreuves et la discrimination. Le don du courage leur a été donné. Nous pouvons tous apprendre de ceux qui n'abandonnent jamais.

Mes propres parents sont venus de Sicile avec le rêve d'une vie meilleure. Puissions-nous ne jamais abandonner nos rêves. Puisse la guidance et le don du Saint-Esprit qui est venu à la Pentecôte et qui vient encore aujourd'hui, continuer à nous guider.

Fr. Anthony Rigoli, OMI, est pasteur de l'église Notre-Dame de Guadalupe / sanctuaire international de Saint-Jude à la Nouvelle-Orléans, en Louisana. Il est né à Buffalo, NY et a ordonné une OMI dans 1972. Il a été impliqué dans le travail paroissial, l'enseignement, la pastorale des campus et les ateliers de prédication.

retourner en haut