OMI JPIC logo

Justice, paix et intégrité de la création

Missionnaires Oblats de Marie Immaculée États-Unis

Logo OMI
News
Traduire cette page:

Nouvelles Récentes

News

Archives des actualités


Dernière vidéo et audio

Plus de vidéo et audio>

Archives des actualités »transparence


Un oblat en vedette sur la chaîne de presse internationale du commerce 11 janvier 2016

Seamus P. FinnFr. Seamus Finn, OMI discute d'une proposition appelant à plus de transparence et à la participation des actionnaires avec Viacom…

Lire l'article complet.


FACT lance une série de podcasts Août 11th, 2014

Nouveau programme pour examiner les problèmes et promouvoir le travail des partenaires

rogné-logo1Cherchant à diffuser plus largement son message, le Coalition FACT (responsabilité financière et transparence des entreprises), dont le bureau Oblat JPIC est membre, lance une série de podcasts sur ses principaux problèmes d’évasion fiscale, de transparence de la propriété des sociétés et de lutte contre le blanchiment d’argent.

Le podcast de FACT sera initialement publié tous les mois, et plus fréquemment à mesure que les développements politiques et les actualités du jour le justifient.

Le premier podcast, Qui sommes-nous, que faisons-nous et pourquoi est-ce important?, est disponible sur le Site de FACT, fournit une introduction à la Coalition FACT et à son travail en matière de fraude fiscale, de transparence accrue dans la propriété des sociétés et de lutte contre le blanchiment de capitaux. Les podcasts à venir examineront ces questions individuellement et plus en détail. Des podcasts ultérieurs comporteront des entretiens avec des experts en la matière et mettront en valeur le travail accompli par leurs organisations.

"Il s'agit d'un nouvel ajout intéressant à l'arsenal d'informations de FACT sur ces questions vitales", a déclaré Nicole Tichon, directrice générale de FACT. "Le podcast FACT offre un nouveau moyen de toucher encore plus de gens et c'est une bonne chose."

Comme mentionné ci-dessus, le podcast est disponible sur le site Web de FACT. Les utilisateurs peuvent également le recevoir via un flux RSS.


Transparence et réputation: il n'y a pas de place pour se cacher 8 avril 2014

Père-SeamusLa réputation, la marque et l'image sont des priorités très importantes pour les entreprises, les organisations et les institutions. Ces caractéristiques et les produits et services qu’elles fournissent sont étroitement liés. Étant donné que nous sommes maintenant en mesure, dans la plupart des cas, d’attribuer une valeur quantitative à la réputation, à la marque et à l’image, elles sont considérées comme importantes pour la valeur globale des produits et services offerts par une société.

Bienvenue dans l'ère de la mondialisation, du Web mondial, des médias sociaux et du cycle d'actualités 24 / 7.

Lire le blog sur Huffington Post…


Une coalition diverse demande la transparence alors que le Sénat entreprend une réforme fiscale complète Juillet 26th, 2013

wordle-4-transparence-camp20101Les Missionnaires Oblates se sont joints à un groupe diversifié d'organisations de la société civile préoccupées par des informations selon lesquelles la correspondance du Sénat sur la réforme fiscale globale serait tenue secrète pendant plusieurs années 50. Les groupes ont appelé à une plus grande transparence des délibérations du Sénat, affirmant dans une lettre adressée aux dirigeants du Comité sénatorial des finances: «La transparence est essentielle pour que votre produit final soit crédible auprès du public…. Les contribuables des États-Unis ont le droit de savoir ce que leurs élus préconisent et quelle est leur justification. Nous vous exhortons vivement à reconsidérer cette approche qui évoque des accords discrets. Le Comité des voies et moyens de la Chambre a exhorté les législateurs et les intérêts extérieurs à soumettre leurs priorités et les a rendus publics. Nous préconisons une approche similaire. "

Lis la lettre…


Le Parlement européen adopte de nouvelles règles de transparence pour les sociétés pétrolières, gazières et minières 13 Juin 2013

pwyp_foee_ft_advert_nov2012_banner_2Avant le sommet G8, le Parlement européen a adopté de nouvelles règles de transparence imposant aux sociétés pétrolières, gazières, minières et forestières de déclarer leurs paiements aux gouvernements des pays dans lesquels elles exercent leurs activités - un peu comme le 1504, section Dactura-Frank Act. Lors du sommet G8, les dirigeants des pays les plus riches doivent examiner les exigences en matière de rapports pour tous les paiements des entreprises multinationales aux gouvernements. Ce type de déclaration «pays par pays» des bénéfices et des impôts peut mettre un frein à l’évasion fiscale des entreprises des pays pauvres et des pays riches.

Eric LeCompte, directeur exécutif de Jubilee USA Network, une organisation confessionnelle de lutte contre la pauvreté, a publié la déclaration suivante:

«Chapeau à l'Union européenne pour la promotion de la transparence et de la responsabilité des entreprises. Espérons que cela inspirera les ministres lors des prochaines réunions du G8 pour lutter contre l'évasion fiscale des entreprises et promouvoir la transparence pour toutes les multinationales.

«La communauté religieuse croit que l'évasion fiscale des sociétés constitue un vol des personnes les plus pauvres et les plus vulnérables du monde. Lorsque le G8 aborde ce problème en Irlande du Nord, il peut avoir un impact réel sur la pauvreté dans le monde.

«Il est clair que le Premier ministre britannique David Cameron, l'hôte de G8, souhaite la résolution du problème de l'évasion fiscale des multinationales. J'espère qu'il apportera l'énergie de l'UE au G8. Nous devons faire en sorte que chaque année les pays pauvres perdent plus de fraude fiscale qu'ils ne reçoivent d'aide ».

Lisez les règles de transparence de l'UE ici.


La Banque mondiale augmente la transparence Juin 1st, 2012

Le réseau Jubilee USA, dont font partie les missionnaires Oblats, félicite la Banque mondiale pour la promotion d'une position anti-corruption et anti-fraude.

WASHINGTON, DC - La Banque mondiale a pris une mesure importante pour promouvoir la transparence en publiant les décisions de la semaine dernière du conseil des sanctions concernant des affaires de fraude, de corruption et de collusion. Jubilee USA félicite le changement de politique de la Banque mondiale pour divulguer publiquement les raisons pour lesquelles elle décide de sanctionner des entreprises et des individus pour corruption et fraude.

«C’est un grand pas en avant de la Banque mondiale et tout le monde gagne avec cette décision», a déclaré Eric LeCompte, directeur exécutif du réseau Jubilee USA. «Les ONG, les entreprises et les gouvernements peuvent désormais mieux surveiller les schémas de fraude et de corruption. Plus important encore, les pauvres en bénéficieront, car ces reportages contribuent également à enrayer ce comportement et à garantir que les ressources ne sont pas volées dans les pays en développement. ”

Le comité des sanctions est un tribunal indépendant dirigé principalement par des membres externes et qui prend les décisions finales dans tous les cas contestés de projets financés par la Banque mondiale. Historiquement, la Banque mondiale ne divulguait que les résumés des décisions antérieures du conseil d'administration, mais ce nouveau changement de politique donnera un aperçu approfondi de chaque appel et de la logique qui permet de décider du lieu de la faute et des sanctions à appliquer.

retourner en haut