OMI JPIC logo

Justice, paix et intégrité de la création

Missionnaires Oblats de Marie Immaculée États-Unis

Logo OMI
News
Traduire cette page:

Nouvelles Récentes

News

Archives des actualités


Dernière vidéo et audio

Plus de vidéo et audio>

Archives des actualités »tamil


Les chrétiens sri-lankais appellent à une véritable réconciliation 2 mai, 2011

Hôpital Mullivaikkal Shelled sur 30 mai 2009

Vingt-cinq chrétiens sri-lankais, dont deux prêtres oblats, ont publié une déclaration qui aurait incité à la publication récente du rapport du groupe d'experts sur la guerre au Sri Lanka, présenté par le secrétaire général de l'ONU. Le groupe a appelé à une discussion ouverte sur ce qui s'est passé au cours des derniers mois de la guerre et sur la situation actuelle dans le nord où vit la majorité des Tamouls.

Selon leur lettre:

Nous croyons qu’il nous appartient, Sri Lankais, d’établir et de reconnaître la vérité, de s’excuser pour les torts causés, d’assurer la justice et la responsabilité, et par le biais de mesures telles que des réparations, de montrer notre sollicitude et notre soutien à ceux qui ont souffert, tels que la famille et disparus, ceux qui ont été blessés pendant la guerre et à cause de la torture, ceux qui continuent d'être détenus sans inculpation et sans procédure régulière, ceux qui ont été déplacés et ont perdu des biens, etc. Nous sommes d'avis que vérité, justice, responsabilité et les soins et la réparation des victimes sont des ingrédients essentiels du progrès, du développement d’un Sri Lanka de l’après-guerre, ainsi que d’une solution politique à long terme répondant aux griefs de la communauté tamoule ayant conduit à la naissance des LTTE et à une guerre généralisée.

Mais nous estimons que nous n'avons pas été en mesure de faire des progrès significatifs sur les fronts susmentionnés au Sri Lanka, en particulier au cours des deux dernières années depuis la fin de la guerre. Le processus de LLRC [Commission sur les leçons apprises et la réconciliation] ne nous a pas donné beaucoup de confiance, même si nous espérons toujours des résultats positifs de la LLRC, en particulier la publication de son rapport final, conclusions et recommandations dès que possible. servir de ressource précieuse pour nos efforts de réconciliation. Dans ce contexte, nous pensons que l'aide internationale peut également être cruciale dans nos efforts de reconstruction et de réconciliation après la guerre. Ainsi, nous trouvons encourageant que l'établissement de la vérité, les excuses pour les torts faits, la justice, la responsabilité et la réparation pour les victimes soient reflétés dans les conclusions et les recommandations du panel d'experts nommés par le SGNU.

Lire la lettre complète ...


Publication du rapport de l'ONU sur les crimes de guerre au Sri Lanka 26 avril 2011

Le groupe d'experts chargé de conseiller le Secrétaire général, M. Ban Ki-moon, sur les questions de responsabilité en ce qui concerne les phases finales du conflit au Sri Lanka, a découvert des informations crédibles sur des crimes de guerre commis à la fois par le gouvernement et par les rebelles tamouls, et demandé de véritables enquêtes. dans les allégations, selon un rapport publié intégralement par le Secrétaire Général hier.

Selon déclaration publié par le porte-parole du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon:

«L’ONU a publié aujourd’hui le rapport consultatif du Groupe d’experts du Secrétaire général sur la responsabilité en ce qui concerne les phases finales du conflit armé au Sri Lanka, qui dure depuis des décennies, qui lui a été soumis le 12 April 2011. La décision de publier le rapport a été prise dans un souci de transparence et dans l’intérêt général du public. "

«Le rapport a été partagé dans son intégralité avec le gouvernement du Sri Lanka le 12 d'avril. Le Secrétaire général a indiqué qu'il était disposé à faire connaître la réponse du gouvernement aux côtés du rapport. Cette invitation a été adressée au gouvernement sri-lankais tout au long de la semaine, y compris samedi à nouveau par le Secrétaire général du ministre des Affaires extérieures du Sri Lanka. Le gouvernement n'a pas répondu à cette offre, qui reste néanmoins valable. "

Lire le rapport complet…

Les Tamouls déplacés ne peuvent toujours pas reprendre une vie normale Janvier 21st, 2011

Cet article est tiré du condensé d’e-news, CathNews Asia.

Plus de citoyens de 320,000 souffrent du fait d'être déplacés, tandis que d'anciens réfugiés de 190,000 sont rentrés chez eux après un séjour dans des camps de réfugiés - dans les dernières phases du conflit civil qui s'est achevé en mai 2009 - ont besoin de protection et d'assistance de toute urgence: des jésuites du service des refuges jésuites (JRS) ) disent à l'Agence Fides, qui travaille dans le nord et l'est du Sri Lanka, qu'il surveille quotidiennement la situation, ce qui «aujourd'hui est très stressant, vu qu'elle dure déjà depuis plus de deux ans», déclarent-ils.

Les jésuites expliquent à l'Agence Fides que, malgré la paix apparente, «dans le nord et l'est du pays, des zones de haute sécurité sont toujours en place et les citoyens de ces lieux continuent de vivre dans la précarité, ignorant quand l'urgence et la situation militaire leur présence finira et quand ils pourront retourner à un mode de vie pacifique. "

Le JRS a déclaré qu'aujourd'hui encore, après la paix, «le gouvernement investit une part considérable du budget national dans les dépenses militaires et alloue peu de fonds à l'assistance et à la systématisation des réfugiés dans le conflit. Dans le même temps, les agences d’aide humanitaire, qui devraient fournir une aide aux personnes déplacées, sont confrontées à de graves limitations et restrictions concernant leurs opérations ».

L'un des problèmes en suspens est le nettoyage de toute la zone qui, pendant la guerre, était parsemée d'explosifs mortels. Actuellement, ces zones constituent un grave danger pour la population: les agences humanitaires demandent au gouvernement d'autoriser de toute urgence les réfugiés à rentrer chez eux, en accordant la plus haute priorité à la réparation. Cependant, étant donné l'impasse actuelle, l'accès à la nourriture, aux services sociaux, à l'éducation et aux transports est toujours bloqué dans de nombreuses provinces, ce qui empêche la reprise d'une vie civile normale. Même dans les camps de réfugiés mis en place par le gouvernement, notent les ONG sur le terrain, les conditions de vie générales "sont inacceptables", marquées par la pauvreté, le manque de produits de première nécessité et de services de santé. "

SOURCE :

Soutien aux réfugiés et anciens réfugiés tamouls (Fides)


L'archevêque Miller lance un plaidoyer au nom des réfugiés tamouls au Canada Août 30th, 2010

L'archevêque J. Michael Miller, du diocèse de Vancouver, a publié une déclaration le août 25, 2010 sur la situation des réfugiés tamouls 492 qui sont arrivés à Vancouver au début d'août et qui ont demandé l'asile.

L'arrivée du navire chargé de réfugiés a suscité la controverse au Canada. Les Tamouls canadiens, la plus grande communauté tamoule à l'extérieur du Sri Lanka et de l'Inde, ont exhorté les autorités à accepter les demandeurs d'asile, affirmant que le groupe minoritaire continue d'être victime de discrimination de la majorité cinghalaise au Sri Lanka. Le haut-commissaire du Sri Lanka au Canada a demandé au pays de rejeter leur statut de réfugié en raison de liens présumés avec le mouvement séparatiste du Tigre tamoul. Les Tigres tamouls ou Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE) étaient l'aile militaire du mouvement séparatiste tamoul et ont été brutalement anéantis au printemps de 2009. Des dizaines de milliers de Tamouls seraient morts dans les derniers mois du conflit, pris au piège entre les deux armées en guerre. Des crimes de guerre auraient été commis par les deux parties.

"Gardez la dignité des réfugiés tamouls à l'esprit pendant le débat sur l'immigration"

Déclaration de l'archevêque J. Michael Miller qui a siégé au Conseil pontifical du Vatican pour la pastorale des migrants et des itinérants.

Cliquez ici pour en lire plus "


Des étudiants de Loyola au Sri Lanka rendent visite à des victimes de guerre Mars 12th, 2010

Une véritable réconciliation au Sri Lanka déchiré par la guerre se fera en grande partie par le biais de la connexion et de la collaboration entre les peuples. Les Eglises travaillent pour favoriser de tels échanges. Les étudiants du Loyola College se sont récemment rendus dans le nord du Sri Lanka et ont appris directement à souffrir de la récente guerre.

Lisez leur compte en mouvement…


Le rapport national sur les droits de l'homme du département d'État 2009 concernant le Sri Lanka est disponible Mars 12th, 2010

Les rapports de pays du Département d'État américain 2009 sur les pratiques en matière de droits de l'homme ont été publiés en mars 11, 2010.

Pour le rapport sur le Sri Lanka, veuillez vous rendre à:

http://www.state.gov/g/drl/rls/hrrpt/2009/sca/136093.htm

Les rapports annuels sur les droits de l'homme sont publiés par le Bureau de la démocratie, des droits de l'homme et du travail du département d'État des États-Unis.

retourner en haut