OMI JPIC logo

Justice, paix et intégrité de la création

Missionnaires Oblats de Marie Immaculée  États-Unis

Logo OMI
Actualités
Traduire cette page:

Nouvelles Récentes

News

Archives des actualités


Dernière vidéo et audio

Plus de vidéo et d'audio>

Vivre le charisme OMI: le P. Ray Cook participe à l'essai de vaccin Pfizer

Décembre 30th, 2020

Par le P. Raymond Cook, OMI

Alors que le COVID-19 était furieusement attaqué dans les premiers mois de l'épidémie, le monde traversait de manière incertaine, des changements de vie et des difficultés économiques. L'Université Rice était, et est toujours, un microcosme du monde dans lequel nous vivons. Ayant notre premier cas confirmé en février dans le laboratoire de recherche, l'un des membres de notre communauté catholique a contracté le virus et a passé plus de deux mois à se rétablir. La façon dont son corps a réagi au virus était grave, mais elle était également telle qu'elle était incapable de développer des anticorps contre le virus même après avoir été exempte de COVID. Aujourd'hui, chaque étudiant, membre du corps professoral, personnel et visiteurs de Rice reçoit des tests COVID hebdomadaires (prélèvements nasaux) et des masques sont nécessaires car TOUT le temps et personne ne peut manger à l'intérieur en groupe. Leur taux de réussite est un modèle pour toutes les universités. À ce jour, le taux de positivité est bien inférieur à 1%.

En mai 2020, un ancien de Rice, qui travaille pour le Texas Drug and Development Center, a lancé un appel pour que des volontaires essaient le nouveau vaccin à base d'ARN pour l'étude de phase II / III de Pfizer. Parce qu'il frappait si près de chez moi et que mon appel d'Oblat m'obligeait à vivre la Constitution 2, j'ai décidé de m'inscrire comme volontaire pour participer à l'étude en double aveugle. Le double aveugle signifie essentiellement que ni le participant ni les médecins ne savent que vous recevez le vaccin ou le placebo. Je suis le patient 77 dans cet essai. Fin juillet, j'ai reçu l'appel pour prendre rendez-vous. J'en ai discuté avec mes amis et ma famille et le plus déconseillé car je suis asthmatique. Mais après beaucoup de temps dans la prière et les conseils de notre Seigneur Jésus, j'ai décidé de continuer.

En août, je suis arrivé et le rendez-vous a duré quatre heures car ils ont parcouru mes antécédents médicaux complets, les médicaments que je prends, ainsi que toutes les vitamines ou minéraux jusqu'à l'extrait de cerise acidulée que je prends quotidiennement. Ils devaient s'assurer, disaient-ils, que si je réagissais au vaccin, ce qui pouvait avoir causé la réaction était clair. Trente minutes avant de quitter la clinique, j'ai reçu la première des 2 doses. Je me suis assis là pour attendre toute réaction grave. Tout semblait bien. Ils m'ont renvoyé à la maison avec des cartes de contact d'urgence, un kit de test COVID (qu'ils récupéreraient à toute heure du jour ou de la nuit si je souffrais de symptômes), un thermomètre, une jauge pour mesurer le site d'injection et une application pour enregistrer mises à jour quotidiennes. Le lendemain, je devais donner du sang et on m'a informé que je ne pourrais pas donner de sang pendant deux ans afin qu'ils puissent déterminer comment ce vaccin affectait la circulation sanguine. Inutile de dire que tout cela était un peu angoissant car je suis entré dans une étude inconnue qui se poursuivra jusqu'en août 2022.

Après le premier tour, il y a eu très peu d'effets secondaires, à l'exception d'un gonflement et d'une douleur au site d'injection. J'ai présumé que j'avais peut-être reçu le placebo. Quelques semaines plus tard, j'ai reçu la deuxième injection lors d'un rendez-vous de deux heures. Quelques jours plus tard, je pouvais à peine bouger car j'étais tellement épuisé - mais le lendemain, tout allait bien. «Peut-être» ai-je pensé, «j'ai reçu le vrai vaccin», mais j'aurais pu aussi être épuisé. Maintenant, un certain temps s'est écoulé et nous avons reçu la bonne nouvelle que le vaccin Pfizer a un taux de réussite de 95%! J'ai également appris que je serai bientôt «libéré» et que j'aurais dû recevoir le placebo; Je serai bientôt invité à recevoir le vaccin proprement dit. Pourtant, je vais faire des visites trimestrielles, ils surveilleront mon sang pendant 2 ans car je suis encore en phase d'essai et continueront à vivre comme si j'avais reçu un placebo pour protéger ceux qui m'entourent.

Bien sûr, je continuerai de prier pour que les pauvres de notre monde aient accès aux nouveaux vaccins. Je rends également grâce à Dieu d'avoir créé des esprits capables de protéger le monde grâce à la science.

 

retourner en haut