OMI JPIC logo

Justice, paix et intégrité de la création

Missionnaires Oblats de Marie Immaculée États-Unis

Logo OMI
News
Traduire cette page:

Nouvelles Récentes

News

Archives des actualités


Dernière vidéo et audio

Plus de vidéo et audio>

L'ONU et l'ECOSOC font face à un défi historique: le P. Daniel LeBlanc, rapports de l'OMI

Juillet 20th, 2020

Rapport du P. Daniel LeBlanc, Missionnaires Oblats - Province des États-Unis, Représentant aux Nations Unies

(Le Forum politique de haut niveau est la plateforme centrale des Nations Unies pour le suivi et l'examen du Programme de développement durable à l'horizon 2030 et des objectifs de développement durable).

Le mardi 7 juillet, le Forum politique de haut niveau (HLPF) a débuté avec l'intervention de la Présidente norvégienne du Conseil économique et social (ECOSOC) Mona Juul. Le titre et le sous-titre de son discours nous ont rapprochés de ce qui avait été la première semaine du forum. Le titre était: "Lancer une décennie d'action en temps de crise: mettre l'accent sur les ODD tout en combattant le COVID-19«. En savoir plus sur le Forum politique de haut niveau (HLPF): https://sustainabledevelopment.un.org/hlpf/2020

Fr. Daniel LeBlanc, OMI

La version de cette année du HLPF a été conçue pour relancer Programme de développement durable à l'horizon 2030 et objectifs de développement durable après l'examen de l'année dernière et pour marquer le 75e anniversaire de la fondation de l'Organisation des Nations Unies (ONU). À la fin de la réunion de l'année dernière et jusqu'en janvier 2020, tout sonnait comme une nouvelle impulsion pour l'Agenda et un renouvellement des structures, tant de l'ONU que de l'ECOSOC. Nous ne pouvons pas dire que COVID-19 a arrêté les impulsions de renouveau, mais il a ralenti l'élan. Le HLPF est réalisé, presque entièrement, par le biais de réunions virtuelles. Cette nouvelle modalité, bien qu'elle représente la décision sans équivoque d'aller de l'avant, ne cesse de représenter un degré d'intensité moindre que les années précédentes où les dialogues se faisaient en face à face.

L'examen des progrès de l'ODD de l'Agenda 2030 a été réalisé cette année du point de vue du COVID-19; c'est-à-dire en demandant comment le coronavirus influence et influencera la réalisation de chaque objectif. Les analyses ont été fortuites: une grande partie de ce qui a été réalisé, avec beaucoup d'efforts, dans la lutte contre les inégalités sociales, va être affectée de manière très négative. Les enfants et les adolescents ont dû arrêter d'aller à l'école; des millions d'emplois, formels et informels, ont été perdus; il y a une crise sanitaire avec des centaines de milliers de décès dus aux infections au COVID-19; Famines naissantes et «à venir», etc. Je pourrais continuer à énumérer chacun des 17 objectifs de l'ODD2030; tous ont été touchés. C'est une tragédie mondiale qui se produit dans tous les pays et qui affecte chaque personne.

Face à cette situation catastrophique, les dialogues, présentations et séminaires tenus au cours de cette semaine ont répondu de manière unifiée: le chemin pour surmonter cette crise mondiale vient de ce qui est contenu dans l'Agenda2030. Le défi est mondial, et la réponse doit être mondiale, tout comme l’agenda lui-même. Cela dit, il y a un deuxième point que l'on retrouve dans les ODD 10 et 17: il est nécessaire d'agir de manière décisive contre les inégalités au sein de chaque pays et entre les pays et, pour cela, une collaboration internationale est nécessaire. Le multilatéralisme apparaît, une fois de plus, comme la seule voie viable; mais le multilatéralisme ne repose pas sur la volonté de chaque pays de le construire et de le façonner efficacement.

Nous avons terminé la première semaine et commencé la deuxième semaine. La deuxième période de réunions s'est concentrée sur les rapports volontaires de chaque pays - Examen national volontaire (VNR) - sur la mise en œuvre de l'Agenda; à commencer par celles correspondant à l'Arménie, au Samoa, à l'Équateur, au Honduras et à la Slovénie.

Nous attendrons, comme chaque année, les conclusions du HLPF-VNR, mais cette année, nous devrons attendre quelque chose de plus. Le monde entier, par pays et par région, est au milieu du choc causé par le COVID-19. Tant que la confusion causée par cette guerre de santé publique ne sera pas dissipée, nous ne saurons pas comment le monde est vraiment réorganisé alors que nous sommes au milieu du brouillard, escaladant une grande montagne. Je suis convaincu que l'Agenda 2030 très élaboré et le propre multilatéralisme de l'ONU seront la réponse que nous trouverons au sommet.

Publié dans: Homepage Nouvelles, News

retourner en haut