OMI JPIC logo

Justice, paix et intégrité de la création

Missionnaires Oblats de Marie Immaculée États-Unis

Logo OMI
Récentes
Traduire cette page:

Nouvelles Récentes

News

Archives des actualités


Dernière vidéo et audio

Plus de vidéo et audio>

Mandat du Rapporteur spécial sur l'eau et l'assainissement adopté par le Conseil RH des Nations Unies

Mars 25th, 2011

La chef et leader spirituel de Winnemem Wintu, Caleen Sisk-Franco, discute du système d'égouts de son village avec l'expert indépendant Catarina de Albuquerque.

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a adopté résolution ce matin, prolongeant de trois ans le mandat relatif au droit de l'homme à l'eau potable et à l'assainissement, et changeant les pouvoirs de l'expert indépendant en un rapporteur spécial.

C'est une bonne nouvelle. Le mandat continuera avec Catarina de Albuquerque en tant que rapporteur spécial. À ce poste, elle aura des pouvoirs accrus: en plus d'aider les gouvernements à définir la portée et le contenu des droits, elle peut discuter avec les gouvernements des plaintes des personnes touchées, des communautés et des organisations de la société civile. le droit humain à l'eau potable et à l'assainissement.

En outre, la résolution énonce explicitement la liste complète des critères relatifs aux droits de l'homme à l'eau et à l'assainissement. Ceux-ci sont énumérés ci-dessous:

Le Conseil des droits de l'homme:

5. Encourage le Rapporteur spécial à s'acquitter de son mandat:

a) Promouvoir la pleine réalisation du droit fondamental à l'eau potable et à l'assainissement, notamment en continuant de mettre l'accent sur des solutions pratiques pour sa mise en œuvre, en particulier dans le cadre de missions dans les pays, et en respectant les critères de disponibilité, de qualité, d’accessibilité physique, d’abordabilité et d’acceptabilité;

b) D'accorder une attention particulière aux personnes appartenant à des groupes vulnérables et marginalisés, notamment en respectant les principes de non-discrimination et d'égalité des sexes;

c) Identifier les problèmes et les obstacles à la pleine réalisation du droit à l'eau potable et à l'assainissement, ainsi que les lacunes en matière de protection, et continuer à recenser les bonnes pratiques et les facteurs favorables à cet égard;

d) Surveiller la manière dont le droit à l'eau potable et à l'assainissement est pleinement respecté dans le monde entier;

e) Poursuivre le dialogue mutuel avec les gouvernements et, le cas échéant, avec les autorités locales, les organisations et les organismes des Nations Unies, les autres organisations internationales et régionales compétentes, les organisations non gouvernementales et les autres parties prenantes concernées, telles que les peuples autochtones;

f) Formuler des recommandations pour des objectifs au-delà du 2015 Millennium

Processus de réalisation des objectifs de développement, en accordant une attention particulière à la pleine réalisation du droit humain à l'eau potable et à l'assainissement; et également de continuer à formuler davantage de recommandations susceptibles d'aider à la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement, en particulier de l'objectif 7, selon qu'il convient;

g) De continuer à coopérer étroitement, tout en évitant les doubles emplois inutiles, avec d'autres procédures spéciales et organes subsidiaires du Conseil, les organes compétents de l'ONU, les organes conventionnels et les mécanismes régionaux de défense des droits de l'homme;

h) De continuer à faire rapport chaque année au Conseil et à l’Assemblée générale;

i) Faciliter la fourniture d’une assistance technique dans le domaine du droit à l’eau potable et à l’assainissement, y compris par le biais de la collaboration avec les parties prenantes concernées;

6. Encourage tous les gouvernements à répondre favorablement aux demandes de visite et d’information formulées par le Rapporteur spécial, à donner suite efficacement aux recommandations du titulaire du mandat et à communiquer des informations sur les mesures prises à cet égard;

7. Souligne le rôle important de la coopération internationale et de l'assistance technique fournies par les États, les institutions spécialisées des Nations Unies, les partenaires internationaux et les partenaires de développement, ainsi que par les organismes donateurs, en particulier pour la réalisation rapide des objectifs du Millénaire pour le développement pertinents, et exhorte les partenaires de développement à adopter une approche fondée sur les droits de l’homme lors de la conception et de la mise en œuvre de programmes de développement en appui aux initiatives et plans d’action nationaux relatifs à la jouissance de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement;

8. Prie le Secrétaire général et la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme de fournir à la Rapporteuse spéciale toutes les ressources et l'assistance nécessaires pour lui permettre de s'acquitter efficacement de son mandat;

9. Décide de poursuivre l’examen de la question au titre du même point de l’ordre du jour et conformément à son programme de travail.

retourner en haut