OMI JPIC logo

Justice, paix et intégrité de la création

Missionnaires Oblats de Marie Immaculée États-Unis

Logo OMI
Récentes
Traduire cette page:

Nouvelles Récentes

News

Archives des actualités


Dernière vidéo et audio

Plus de vidéo et audio>

Les femmes frontalières entre le Mexique et les États-Unis font une grève de la faim devant la Maison-Blanche

Novembre 13th, 2010

Onze femmes d'El Paso et de Ciudad Juarez ont entamé une grève de la faim devant la Maison-Blanche afin de sensibiliser la population à la question de la frontière américano-mexicaine. La grève de la faim qui a eu lieu de novembre à novembre a pour but de sensibiliser le public à la vie des femmes et des familles touchées par la violence, la pauvreté et le chômage à Juarez et à El Paso. Les femmes appellent les décideurs fédéraux à regarder au-delà des initiatives à courte vue en matière de sécurité frontalière et à établir des stratégies à long terme pour soutenir le développement mené par les communautés de la région la plus pauvre du pays.

Les femmes font partie de l'organisation communautaire La Mujer Obrera et ont des membres de la famille des deux côtés de la frontière américano-mexicaine. La grève de la faim est destinée à faire pression sur les dirigeants de la Maison Blanche et du Congrès pour qu’ils prennent des mesures pour mettre fin à la négligence et à l’abandon des familles et des communautés frontalières. Les femmes disent que l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) et l’actuelle initiative de sécurité des frontières américaine n’aident pas les femmes à la frontière, malgré leurs tragédies personnelles de violence à la frontière.

Les femmes frontalières montrent l'exemple en recherchant une sécurité intelligente et en responsabilisant les communautés locales des deux côtés de la frontière. La garderie d'entreprise sociale de La Mujer Obrera, son restaurant, son marché de festivals à El Paso et son réseau d'artisans au Mexique démontrent la force des femmes frontalières dans la création d'emplois et dans la volonté de briser le cycle de la pauvreté et de la violence. Plusieurs bureaux de défense des droits religieux et organisations de défense des droits humains basés à Washington DC expriment leur solidarité avec les femmes en leur rendant visite lors de leur grève de la faim à la Maison-Blanche. Ces femmes sont interviewées par les médias de Washington DC et de Mexico.

Impliquez-vous en soutenant l'appel lancé aux membres du Congrès pour qu'ils investissent dans le développement des travailleuses frontalières.

Signez la pétition en ligne

retourner en haut