OMI JPIC logo

Justice, paix et intégrité de la création

Missionnaires Oblats de Marie Immaculée États-Unis

Logo OMI
récentes
Traduire cette page:

Nouvelles Récentes

News

Archives des actualités


Dernière vidéo et audio

Plus de vidéo et audio>

Zimbabwe La loi sur la transition vers la démocratie et le relèvement économique de 2010 est présentée au Sénat américain

14 mai 2010

zimbabwe-1La loi du 2010 (S.3297) sur la transition du Zimbabwe vers la démocratie et la reprise économique a été présentée au Sénat américain par un groupe bipartite: les sénateurs Russ Feingold (D-WI), Johnny Isakson (R-GA) et John Kerry. (D-MA). Le projet de loi vise à créer une nouvelle politique des États-Unis envers le Zimbabwe.

La politique actuelle des États-Unis à l'égard du Zimbabwe se caractérise par la loi de 2001 (ZEDERA) sur la reprise de l'économie et de la démocratie au Zimbabwe et par un décret adopté par le président Bush dans 2003. Prolongée par le président Obama jusqu'au mois de mars 2011, cette liste recense plus de personnes et d'entités commerciales 200 soumises à une interdiction de voyager et dont les avoirs ont été gelés.

Le nouveau projet de loi maintient la loi sur la démocratie et la reprise économique au Zimbabwe (ZDERA) de 2001, qui prévoit un large éventail de sanctions à l'encontre du Zimbabwe. Cependant, la nouvelle législation proposée appelle à la levée des restrictions de financement imposées au Zimbabwe dans le système fiscal 2010 et donne aux États-Unis une plus grande flexibilité lorsqu'ils collaborent avec des institutions financières internationales sur le Zimbabwe. Le projet de loi offre également une approche plus souple pour imposer et modifier les sanctions à l'encontre du pays et appelle à la mise à jour des sanctions à l'encontre de certaines personnes. La loi du 2010 sur la transition du Zimbabwe vers la démocratie et la reprise économique permettrait de mieux soutenir les groupes de la société civile, les petits agriculteurs et les petites entreprises qui n’ont actuellement pas accès à des prêts indispensables à la stimulation de l’emploi et de l’économie.

Le projet de loi encourage également de nouvelles mesures pour lutter contre les activités illégales impliquant des diamants au Zimbabwe, qui alimenteraient les abus et compromettraient les progrès de la démocratie. La mesure exhorte le président Obama et son administration à envisager de nouvelles sanctions pour les personnes supervisant ces activités et à faire pression pour que le Zimbabwe soit suspendu du Processus de Kimberley, parce que sa participation continue mine l'intégrité du processus.

retourner en haut