OMI JPIC logo

Justice, paix et intégrité de la création

Missionnaires Oblats de Marie Immaculée États-Unis

Logo OMI
Récentes
Traduire cette page:

Nouvelles Récentes

News

Archives des actualités


Dernière vidéo et audio

Plus de vidéo et audio>

BANGLADESH 'Le fonds climatique du pays demande trop bas'

Décembre 15th, 2009

D'éminents membres de l'Église déclarent que la réclamation du Bangladesh concernant 15 pour cent de tout fonds d'adaptation au changement climatique qui pourrait être annoncé lors des négociations de Copenhague pourrait ne pas suffire.

"Notre peuple souffre non seulement de l'élévation du niveau de la mer et des cyclones, mais aussi de plus en plus de réfugiés chaque jour à cause de l'érosion des rivières, qui est également un effet du changement climatique", a déclaré à UCA Benedict Alo D'Rozario, directeur exécutif de Caritas Bangladesh. Nouvelles.

Le Premier ministre Cheikh Hasina est attendu cette semaine lors du sommet des Nations Unies sur le climat à Copenhague pour demander 15 pour cent du fonds destiné à aider les pays à risque à s'adapter au changement climatique.

D'Rozario a déclaré que la demande de son pays était basée sur des prévisions selon lesquelles les Bangladais représenteraient 15 pour cent du nombre estimé de millions de 100 de réfugiés climatiques dans le monde dans les années à venir.

Ce chiffre, cependant, ne donne pas une image complète apparemment. «Nous avons déjà cinq pour cent des réfugiés climatiques de la planète causés principalement par l'érosion des rivières et les récents cyclones», a-t-il déclaré. "Si nous estimons qu'il y aura un autre pourcentage 15 dans les années à venir, nous pourrions alors exiger au moins X% du fonds."

D'Rozario dit que l'eau de mer empiète aussi de plus en plus sur la terre, qui nuit aux moyens de subsistance.

"Ces sept derniers mois, depuis le passage du cyclone Aila, les habitants de Gabura et de Paddapukur dans le district de Satkhira, dans le sud-ouest du pays, n'ont pas été en mesure de rentrer chez eux", a-t-il déclaré. Maintenant, ils vivent soit dans des abris temporaires sur des hauteurs, soit ils ont complètement quitté les lieux.

Thomas Costa, consultant freelance catholique sur les programmes de développement, convient que la demande du Bangladesh pour le fonds devra être augmentée.

«Le Bangladesh mérite certainement plus que 15 pour cent du fonds d’adaptation au changement climatique, mais il ne serait pas approprié de le calculer uniquement en pourcentage», a déclaré Costa, professeur d’anthropologie à l’Université de Dhaka.

"Les besoins réels doivent être justifiés sur la base des effets (du changement climatique) sur les zones de la ceinture côtière, de l'érosion des rivières et des effets sur les terrains marécageux."

______________________________________

Article imprimé de Union of Catholic Asian News: http://www.ucanews.com

URL de l'article: http://www.ucanews.com/2009/12/14/countrys-climate-fund-demands-too-low/

retourner en haut