OMI JPIC logo

Justice, paix et intégrité de la création

Missionnaires Oblats de Marie Immaculée États-Unis

Logo OMI
Récentes
Traduire cette page:

Nouvelles Récentes

News

Archives des actualités


Dernière vidéo et audio

Plus de vidéo et audio>

Méditation du Supérieur Général Oblat: Le Synode Africain - "Une bouffée d'air frais"

Novembre 10th, 2009

La deuxième Assemblée Spéciale pour l'Afrique du Synode des Évêques s'est tenue à Rome le 4-25 en octobre sur le thème L'Église en Afrique au service de la réconciliation, de la justice et de la paix. Missionnaires Oblats Supérieur Général Rév. Wilhelm Steckling OMI a examiné le Synode africain dans sa déclaration de réflexion missionnaire de novembre, que nous aimerions partager ici.

Les Oblats sont présents en Afrique depuis l'époque de Saint Eugène et son importance pour notre Congrégation ne cesse d'augmenter. Que savons-nous de l'Afrique? Alors que le continent apparaît parfois sur les nouvelles du monde, il y a encore trop de silence à ce sujet. Très récemment, nous avons eu l'occasion d'entendre ce que nos dirigeants de l'Église africaine disent de leur continent et je nous invite tous à leur prêter l'oreille.

Le premier Synode pour l'Afrique a eu lieu 15 il y a des années. Je me souviens encore de la cérémonie d'ouverture, je venais de m'installer à Rome. Comme il semble, ce synode était la plupart du temps un moment pour se familiariser. Le document post-synodal «Ecclesia in Africa» nous a inspiré l'image de «l'Église en tant que famille de Dieu» dont elle a pris «comme idée directrice pour l'évangélisation de l'Afrique» (EIA 63).

La «Deuxième Assemblée Spéciale pour l'Afrique du Synode des Évêques» s'est achevée il y a une semaine. Il s'est concentré sur "L'Eglise en Afrique au service de la réconciliation, de la justice et de la paix". Parmi les évêques participant à 240, huit étaient des Oblats, et parmi le nombre presque égal d'auditeurs, d'experts, de délégués fraternels et d'assistants, nous avons eu, pour la première fois, cinq de nos scolastiques impliqués, offrant différents services.

Nous devrons attendre quelques mois pour que le document principal apparaisse mais le message donné à la conclusion est déjà sorti. Je l'ai trouvé particulièrement franc et frappant, et lire tout le texte en vaut la peine. Permettez-moi de souligner quelques points, en trois étapes. Alors que le message nous dit comment le Synode africain voit son continent, il peut aussi nous inspirer pour notre mission dans d'autres parties du monde.

I. Au départ, le synode offre une vue d'ensemble du continent et ce, de manière équilibrée. Cela commence par la déclaration suivante: «Nous vivons dans un monde plein de contradictions et de crises profondes. … Dans tout cela, l'Afrique est la plus touchée. Riche en ressources humaines et naturelles, beaucoup de nos peuples sont encore laissés à sombrer dans la pauvreté et la misère, les guerres et les conflits, les crises et le chaos ". En analysant ces situations, il apparaît que celles-ci" sont très rarement causées par des catastrophes naturelles. Ils sont en grande partie imputables aux décisions et aux activités humaines de personnes ne tenant aucun compte du bien commun, souvent par le biais d'une complicité tragique et d'une conspiration criminelle de dirigeants locaux et d'intérêts étrangers. »D'autre part, la lumière d'une nouvelle aube brille déjà . «L'Afrique ne doit pas désespérer. … Il y a beaucoup de bonnes nouvelles dans de nombreuses régions d'Afrique. Mais les médias modernes ont souvent tendance à mettre l’accent sur les mauvaises nouvelles et semblent donc se focaliser davantage sur nos malheurs et nos défauts que sur les efforts positifs que nous faisons. Les nations ont émergé de longues années de guerre et progressent progressivement sur la voie de la paix et de la prospérité. La bonne gouvernance a un impact positif appréciable dans certains pays africains, incitant d’autres à revoir les mauvaises habitudes passées et présentes. ”

II. Après cet aperçu, le synode aborde son thème principal, qui concerne la réconciliation, la justice et la paix. Nous sommes invités à contempler le cœur du Christ: «L’Église en Afrique, en tant que famille de Dieu et en tant que fidèle, a le devoir d’être un instrument de paix et de réconciliation, après le cœur du Christ, qui est notre paix et notre réconciliation. La réconciliation n'est-elle pas l'une des grandes tâches missionnaires des Oblats du monde entier? Le Synode africain lance un appel à l'aide pour «briser le cercle vicieux offensive, de vengeance et de contre-attaque. Dans tout cela, la vertu de pardon est cruciale, même avant tout aveu de culpabilité. Ceux qui disent que le pardon ne fonctionne pas devraient essayer de se venger et de voir. »Quel message puissant en provenance des dirigeants de l'Église qui vivent souvent au milieu de la guerre et des conflits ou au lendemain de ceux-ci! C'est le seul moyen de sortir, faisant de notre grâce ce pardon qui découle du cœur de Christ. Il n'y a pas d'alternative à cela. "Ceux qui disent que le pardon ne fonctionne pas doivent essayer de se venger et de voir".

III. Un certain nombre d'autres thèmes suivent, et j'en mentionne quelques-uns. Il existe un appel lancé aux Eglises locales pour «assurer une réelle participation des femmes aux niveaux appropriés». Il est fait référence au VIH / sida lorsque le Synode affirme «L’Église n’est plus comparable à aucun dans la lutte contre le VIH / sida» et lance un appel à suivre des programmes proposant la fidélité. «Nous nous adressons particulièrement à vous, les jeunes. Ne laissez personne vous tromper en vous faisant croire que vous ne pouvez pas vous contrôler. Oui, vous le pouvez, avec la grâce de Dieu. ”Il y a enfin l'appel lancé aux grandes puissances du monde:“ Nous plaidons: traitons l'Afrique avec respect et dignité ”.“ Un changement dans l'ordre économique mondial ”est nécessaire et le Synode est assez spécifique: «Un changement s'impose en ce qui concerne le fardeau de la dette des pays pauvres, qui tue littéralement des enfants. Les multinationales doivent mettre fin à leur dévastation criminelle de l'environnement dans le cadre de leur exploitation cupide des ressources naturelles. C’est une politique à courte vue de fomenter des guerres pour tirer rapidement profit du chaos, au prix de pertes en vies humaines et en sang. "L’appel se termine par un grand cri:" N’y a-t-il personne qui puisse et veut arrêter toutes ces affaires? crimes contre l'humanité?"

J'ai été touché par l'ensemble du message qui contient à la fois des réflexions profondes et inspirées par la foi et des appels passionnés et francs. À la Maison générale, nous avons eu un avant-goût de cet esprit lorsqu'une douzaine d'évêques, Oblats et autres, nous ont rendu visite au cours de la deuxième semaine de la procédure. Avec ce synode, le continent a montré combien l'Afrique fait partie du corps du Christ, de l'Église - de nous tous. Le pape Benoît XVI a déclaré lors de la messe inaugurale que «l'Afrique représente un énorme poumon spirituel pour une humanité qui semble être en crise de foi et d'espoir». En effet, le message du synode peut aider toute l'Église à respirer de l'air frais.

«L'Afrique n'est pas impuissante. Notre destin est toujours entre nos mains. Tout ce qu'elle demande, c'est l'espace pour respirer et s'épanouir. L'Afrique bouge déjà; et l'Eglise bouge avec elle, lui offrant la lumière de l'Évangile. "

Les Oblats au Synode d'Afrique

Il y avait aussi une présence oblate au Synode, huit évêques en tout. Il y avait sept des différentes parties de l'Afrique:

  • Trois d’Afrique du Sud: Mgr Buti TLHAGALE (Johannesburg), Mgr Barry WOOD (Auxiliaire de Durban) et Mgr Edward RISI (Keimoes-Upington).
  • Deux de Namibie: Mgr Liborius NASHENDA (Windhoek) et Mgr Joseph SHIKONGO (Rundu).
  • Un du Tchad: Mgr Jean Claude BOUCHARD (Pala).
  • Un du Lesotho: Mgr Gérard LEROTHOLI (Maseru).

Parmi les évêques invités par le Saint-Père, il y avait l'archevêque Orlando QUEVEDO (Cotabato, Philippines). Il est secrétaire général de la Fédération des conférences épiscopales asiatiques. Quatre étudiants oblats du scolasticat international ont également assisté au Synode et ont eu l'occasion unique de servir en tant qu '«assistants» des pères synodaux au cours de la réunion de trois semaines au Vatican:

  • Frère Bonga Thamsanqa MAJOLA (Province du Nord de l'Afrique du Sud)
  • Frère Thabang NKADIMENG (Northern Prov. Afrique du Sud)
  • Frère Ndodana TSHUMA (Zimbabwe)
  • Frère Andreas Sekake THAMAE (Lesotho)
  • Frère Marcin SERWIN (Assomption)

retourner en haut