OMI JPIC logo

Justice, paix et intégrité de la création

Missionnaires Oblats de Marie Immaculée États-Unis

Logo OMI
récentes
Traduire cette page:

Nouvelles Récentes

News

Archives des actualités


Dernière vidéo et audio

Plus de vidéo et audio>

Les groupes de la société civile exhortent le président Obama à faire pression pour une plus grande régulation financière

Septembre 21st, 2009

Les missionnaires oblats ont rejoint les organisations 50, représentant quelque huit millions d'Américains, en envoyant une lettre au président Obama lui demandant de plaider en faveur d'une réglementation forte nécessaire pour prévenir de futures crises financières.

Les dirigeants des grandes économies du 20 se rencontreront à Pittsburgh, en Pennsylvanie, à partir du mois de septembre 24-25 pour discuter de la crise financière mondiale et de la réforme réglementaire. Ce sera "le prochain test critique de savoir si les États-Unis peuvent inspirer les gouvernements des autres grandes économies à se réunir pour commencer le travail vital de la création d'une économie mondiale qui offre un avenir de prospérité économique et de sécurité largement partagée au pays et à l'étranger ", Selon les groupes de travail, de consommation et de foi qui ont signé sur la lettre. Les groupes travaillent à réformer et restaurer la surveillance, la responsabilité et la transparence du système financier de la nation.

La lettre appelle le président Obama et le G-20 à établir «un plancher réglementaire mondial pour les fonds de couverture, les fonds de capital-investissement, les produits dérivés et l'activité hors bilan».

Les groupes ont également exhorté le président à «faire un effort pour s'assurer que les agences internationales poursuivent des politiques qui soutiennent la reprise économique mondiale.» La lettre note que le Fonds monétaire international (FMI) et l'Organisation mondiale du commerce (OMC) imposent des exigences déréglementaires la capacité des pays à régner sur les fournisseurs de services financiers «trop grands pour faire faillite» et à éviter la fuite des capitaux déstabilisateurs.

Lisez le texte intégral de la lettre - et la liste des organisations signataires.

retourner en haut