OMI JPIC logo

Justice, paix et intégrité de la création

Missionnaires Oblats de Marie Immaculée États-Unis

Logo OMI
Récentes
Traduire cette page:

Nouvelles Récentes

News

Archives des actualités


Dernière vidéo et audio

Plus de vidéo et audio>

G20: Prioriser les besoins des pauvres

7 avril 2009

ls-logo-gifsmLe 2 d'avril, le Groupe des vingt (G20) Les dirigeants mondiaux se sont réunis à Londres pour discuter de la crise financière mondiale et explorer les moyens de remédier à la situation. Créé en 1999, le G20 est une réunion des ministres des finances consacrée aux questions de finance mondiale. Il est composé d’un groupe de sept pays riches (G7), à savoir l’Allemagne, les États-Unis, la Grande-Bretagne, le Japon, le Canada et l’Italie; Membres de 12 originaires d’Argentine, d’Australie, du Brésil, de Chine, d’Inde, d’Indonésie, de Corée du Sud, du Mexique, de Russie, d’Arabie saoudite, de Turquie et d’Afrique du Sud (le seul pays africain faisant partie du G20) et représentants du Fonds monétaire international, FMI) et l’Union européenne.

Le sommet de Londres faisait suite au sommet 2008 de novembre tenu à Washington DC pour discuter d'une réponse mondiale coordonnée à la crise financière. Le sommet avait pour objectif de convenir d’actions visant à relancer l’économie mondiale, à améliorer le secteur financier et à définir des principes pour la réforme des systèmes bancaires internationaux à la Banque mondiale et au FMI.

Les syndicats et les syndicats, des militants, des coalitions d'ONG et des groupes confessionnels ont organisé des manifestations publiques, des marches et des rassemblements autour de Londres, appelant les participantes à la conférence G20 à donner la priorité aux besoins des pauvres, à lutter contre le changement climatique et à s'engager à inclure les femmes dans les investissements de développement.

Un problème crucial qui appelle des mesures immédiates et qui nécessite une action immédiate est le sort des milliards de 1.4 dans le monde qui vivent dans une pauvreté extrême et qui risquent davantage de souffrir du pire de cette crise mondiale si des mesures ne sont pas prises maintenant. Jeffrey Sachs, conseiller spécial auprès du Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon, chargé des objectifs du Millénaire pour le développement, a appelé à: action des dirigeants de G20 pour aider les souffrances des pauvres du monde de la crise. Il a déclaré que leur situation s'aggraverait, menaçant ainsi la sécurité mondiale.

En réponse à la crise financière, le bureau des Oblats de JPIC a surveillé la crise financière mondiale et son impact direct sur les communautés locales où travaillent les Oblats. Nous sommes solidaires avec des millions de voix appelant les dirigeants de G20 à prendre des mesures immédiates pour aider les plus pauvres parmi les pauvres, en particulier les populations des pays en développement qui subissent l'impact le plus important de cette crise. Nous reconnaissons également qu'un changement fondamental est nécessaire dans le secteur financier mondial; la mentalité habituelle ne devrait pas revenir après la réunion du G20 à Londres.

La récente Rapport JPIC (Spring 2009) comprend plusieurs articles relatifs à la crise financière: Réponse des Oblats sur les saisies forcées par le p. John Lasseigne, OMI, examine comment les églises de Los Angeles s’emploient à renforcer la position des paroissiens. un vis. les banques comme ils font face à la forclusion. L'enseignement social catholique et la crise financière, par le p. Seamus Finn OMI affirme que le CST comporte des éléments fondamentaux qui peuvent éclairer de manière rentable les solutions à la crise financière mondiale ainsi que le débat sur la mondialisation.

Plus d'informations:

Agence catholique pour le développement outre-mer
Les gens d'abord

retourner en haut