OMI JPIC logo

Justice, paix et intégrité de la création

Missionnaires Oblats de Marie Immaculée États-Unis

Logo OMI
Récentes
Traduire cette page:

Nouvelles Récentes

News

Archives des actualités


Dernière vidéo et audio

Plus de vidéo et audio>

Les membres du Congrès 72 demandent à la Banque mondiale d'annuler la dette d'Haïti

27 février 2009

L'annulation de la dette aidera Haïti à éviter l'effondrement national et à donner une chance à une démocratie fragile
Un groupe bipartite de représentants américains de 72 a demandé hier soir au président de la Banque mondiale, Robert Zoellick, de suspendre immédiatement tous les remboursements de dette d'Haïti et d'accorder une annulation complète de sa dette à ce pays appauvri. Actuellement, Haïti envoie chaque mois des millions de dollars à la Banque mondiale, tandis que des milliers d'Haïtiens meurent de faim et que le pays peine à combler un grave déficit budgétaire qui menace la stabilité de sa démocratie.

La lettre au président Zoellick a été distribuée par la représentante américaine Maxine Waters (D-CA), ainsi que par les représentants Barney Frank (D-MA) et Spencer Bachus (R-AL), président et membre de premier plan du comité des services financiers de la Chambre. Les représentants expriment leur profonde préoccupation devant «les besoins humanitaires urgents du peuple haïtien et les difficultés rencontrées par Haïti pour se qualifier pour l'annulation de ses dettes». «Nous comprenons qu'Haïti doit envoyer environ un million de dollars 20 à la Banque mondiale à 2009 », indique la lettre,« il est clair que cet argent serait mieux dépensé en infrastructures de base et en réduction de la pauvreté pour le peuple haïtien ». , Membre de la commission des affaires étrangères de la Chambre et Donald Payne (D-NJ), président du sous-comité de la Chambre sur l’Afrique et la santé mondiale, et Howard Berman (D-CA), président de la commission des affaires étrangères de la Chambre.

Téléchargez un PDF de la lettre des membres du Congrès au président de la Banque mondiale, Zoellick

«Après avoir subi quatre tempêtes tropicales l'été dernier en plus d'une crise alimentaire croissante, Haïti doit maintenant faire face aux retombées de la crise économique mondiale. Il est scandaleux de demander à Haïti d’attendre une minute de plus pour obtenir un allégement de la dette dans ces circonstances », a déclaré Neil Watkins, directeur exécutif du réseau Jubilee USA, une coalition d’organisations confessionnelles, de développement, de défense des droits de l’homme et communautaires œuvrant pour un allégement de la dette. tous les pays pauvres. Les membres du jubilé ont encouragé leurs représentants à signer la lettre.

«Si Robert Zoellick veut donner une chance à Haïti, il devrait commencer par annuler sa dette de manière inconditionnelle», a déclaré Brian Concannon de l'Institut pour la justice et la démocratie en Haïti. "La dette d'Haïti est non seulement insupportable, mais aussi injuste. Les citoyens haïtiens d'aujourd'hui sont littéralement prêts à rembourser les dettes que les banques ont contractées envers les dictateurs haïtiens d'hier."

Haïti sera éligible à un allégement substantiel de la dette à l'achèvement du programme en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE) du FMI et de la Banque mondiale. Les banques ont indûment laissé Haïti hors de l’Initiative PPTE originale de 1996 pour des raisons politiques. Le pays a été accepté dans le cadre de l'initiative PPTE en 2006, mais les efforts déployés par Haïti pour rattraper son retard ont été entravés par les conditions de politique économique imposées par le FMI et par une série de catastrophes naturelles, de chocs économiques et de troubles politiques.

Plus tôt ce mois-ci, le président haïtien, René Préval, a lancé un appel à la secrétaire d'État Hillary Clinton pour obtenir une aide financière immédiate, décrivant ainsi un déficit budgétaire de 100 millions de dollars qui, selon lui, pourrait jeter Haïti dans l'anarchie. Haïti peut s’attendre à être sérieusement et négativement affecté par le récent ralentissement de l’économie des États-Unis. Les États-Unis constituent non seulement un marché précieux pour les exportations haïtiennes, mais Haïti dépend aussi beaucoup des envois de fonds des Haïtiens vivant aux États-Unis, ce qui réduit considérablement l'aide internationale.

Les Oblats de Marie Immaculée sont un membre fondateur de Jubilee USA. Jubilee USA Network est une alliance de confessions religieuses 75, de groupes confessionnels, d’agences de développement, d’organisations de défense des droits des travailleurs et des droits de l’homme et de groupes de défense de l’environnement, créant ainsi la volonté politique d’annuler la dette des pays pauvres et d’assurer un financement international plus responsable.

retourner en haut