OMI JPIC logo

Justice, paix et intégrité de la création

Missionnaires Oblats de Marie Immaculée États-Unis

Logo OMI
News
Traduire cette page:

Nouvelles Récentes

News

Archives des actualités


Dernière vidéo et audio

Plus de vidéo et audio>

Global Aids Fund confronté à une pénurie critique

20 février 2009

Le système Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, un partenariat public-privé mis en place dans 2001 est à court de fonds. Cette pénurie aura une incidence négative sur la prochaine série de subventions. Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme est la réponse multilatérale la plus importante aux trois maladies. Le Fonds mondial reçoit des fonds du gouvernement, des entreprises et des particuliers pour soutenir des programmes de prévention, de traitement et de soins à grande échelle ciblés sur les trois maladies. Depuis qu'il a été lancé, le fonds a engagé 14.9 milliards dans les pays 140, le plus gros pourcentage d'argent étant destiné à l'Afrique subsaharienne, durement touchée par le VIH-SIDA.

Aujourd'hui, les défenseurs sont profondément préoccupés par le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Le président du conseil du Fonds mondial, M. Rajat Gupta, a fait une déclaration lors du Forum économique mondial de Davos, en Suisse, en janvier dernier, soulignant que les promesses de dons des pays donateurs dépassaient le milliard de dollars par rapport aux besoins. Cette pénurie a incité le fonds mondial à recommander des réductions de% du budget 29, ce qui affectera à terme les objectifs de performance des personnes bénéficiant d'un traitement et de soins préventifs depuis 5, ainsi que des orphelins. Le conseil d'administration du fonds mondial prévoit que, pour augmenter l'accès au traitement universel de 2010, le montant total nécessaire est de milliards de dollars 10. L’engagement actuel des donateurs n’est plus que de 2001, ce qui laisse un déficit de 2010.

Les États-Unis sont le plus grand donateur du fonds mondial, avec des dons autour de 33 pour cent engagés chaque année. Dans 2008, le Congrès des États-Unis a alloué un montant de 841 millions de dollars au Fonds mondial - le don le plus important de tous les temps. Ce fonds a connu un énorme succès en offrant un accès au traitement et à la prévention du sida à des millions de personnes en Afrique, en Amérique latine, en Asie et en Europe de l'Est. Il est essentiel que les États-Unis continuent de faire preuve de leadership en matière de lutte contre le sida dans le monde, en particulier au cœur de cette crise économique. En FY 2009, la contribution du fonds mondial américain est de 500 millions, soit une réduction de près de 350 millions de la demande 2008. Il n'y a pas encore de demande pour le Fonds mondial pour l'exercice 2010.

Les États-Unis peuvent aider à régler cette crise mondiale des fonds de lutte contre le sida grâce aux mesures de dépenses supplémentaires d'urgence pour l'exercice 2009 avec un engagement de 1 milliards maintenant. Cela permettrait de résoudre le sous-financement du fonds mondial par l'ancien président George Bush. Deuxièmement, les États-Unis doivent s'acquitter de leur juste part, soit 1 / 3 du fonds mondial (8 milliards de dollars). Par conséquent, une nouvelle contribution pour FY2010 doit être de 2.75 milliards.

Le bureau oblat de JPIC a récemment rejoint d'autres groupes religieux et des droits de l'homme en signant une lettre aux ministres des finances du gouvernement G7 leur demandant de tenir les promesses faites au Fonds mondial qui continuera à sauver des millions de vies humaines dans le monde.

Pour plus d'informations, envoyez un courriel à gngolwe@omiusa.org

retourner en haut