OMI JPIC logo

Justice, paix et intégrité de la création

Missionnaires Oblats de Marie Immaculée États-Unis

Logo OMI
Récentes
Traduire cette page:

Nouvelles Récentes

News

Archives des actualités


Dernière vidéo et audio

Plus de vidéo et audio>

Le président de l'Assemblée de l'ONU appelle à l'action pour amener les marginalisés dans le courant dominant

17 février 2009

Miguel D'Escoto, président de l'Assemblée générale des Nations Unies, a souligné la nécessité de reconnaître les droits des marginalisés et de renforcer leur inclusion dans les structures financières locales et mondiales, lors du lancement à New York du tout premier ensemble de la Journée mondiale de la justice sociale pour février 20.

Un jour de prière pour la justice sociale a été écrit par la Commission du Secrétariat USG / UISG pour la justice, la paix et l’intégrité de la création à Rome.

La prière est disponible en Anglais, Français, Espagnol, Italien Allemand.

Pour que les pauvres, les personnes handicapées, les personnes âgées, les jeunes mécontents et les autres minorités soient intégrés dans le processus général, Miguel D'Escoto a appelé à "l'élaboration de politiques qui reconnaissent leurs droits fondamentaux en tant que membres à part entière de la société" et à "un système financier incluant ceux qui sont exclus. "

Il a également souligné le "système économique dominant" qui a favorisé les riches, tandis que l'accès des pays en développement au commerce équitable a été refusé.

«Les institutions de Bretton Woods ont ordonné aux pays en développement pauvres de réduire les programmes sociaux et économiques garantissant un niveau de vie décent à leurs citoyens, perpétuant la privation meurtrière de leurs populations les plus démunies», a déclaré le président.

L’Assemblée générale a proclamé 20 février Journée mondiale de la justice sociale en novembre 2007, et cette année marque la première fois qu’il sera célébré.

Dans la résolution adoptée à l'unanimité pour désigner la Journée mondiale, l'organe membre de 192 a reconnu «la nécessité de renforcer les efforts de la communauté internationale en vue de l'éradication de la pauvreté et de la promotion du plein emploi et du travail décent, de l'égalité des sexes et de l'accès au bien-être social. et la justice pour tous."

retourner en haut